Honte aux franchiseurs et concédants de marques funéraires indélicats

Ce ne sont pas que les grandes enseignes du secteur funéraire qui agissent ainsi. Faut-il pour autant avoir si peu de notoriété, si peu de moralité dans l’exploitation de marques funéraires, pour oser tuer son franchisé ou concessionnaire de marque, soit en lui imposant un nouveau contrat contraire au concept antérieur, soit en lui imposant la vente en refusant le renouvellement du contrat en cours ?

Honte aux franchiseurs et concédants de marques funéraires
Qui s’y frotte s’y pique

Des exploitants de marques funéraires indélicats

Faut-il avoir si peu de notoriété aujourd’hui pour en arriver là ? Il y a peu de temps, je vous parlais des droits d’entrée exigés pour tout nouvel adhérent à un groupe. Ceci a pour effet d’empêcher nombre de jeunes de rentrer dans cette profession sauf à risquer de s’endetter dès le départ et de ne pouvoir appliquer un prétendu concept finalement contraire à l’intérêt des familles.

Tout aussi grave : les enseignes connues, avec un concept précis dans l’intérêt des familles, mais qui, par pur intérêt financier, augmentent les royalties, portent atteinte à la notoriété de leur marque et par là même tant à l’intérêt des familles qu’à celui de leurs franchisés.

Comment un franchiseur qui conduit ses franchisés à la détresse peut-il oser imposer un nouveau contrat qui obligerait le franchisé à augmenter ses prix ? C’est la solution pour le conduire au dépôt de bilan…

Et ce n’est pas tout !

Tout aussi grave : le franchiseur qui tente d’utiliser une notoriété liée à un concept, en augmentant considérablement les royalties, en imposant l’approvisionnement à une centrale d’achats qui, comme par hasard, lui appartient.

Là-encore, nous nous retrouvons dans la situation ancienne du monopole funéraire qui impose au franchisé, par des moyens détournés, de perdre la confiance des familles.

A plusieurs reprises, j’ai insisté sur le fait que les spéculateurs de tout bord n’ont pas leur place dans le métier des pompes funèbres. Non, Messieurs, la confiance qui m’a été confiée par les familles, par la liberté funéraire que j’ai obtenue, vous ne la sacrifierez pas sur l’autel de l’argent sans expier vos fautes.

C’est quasiment un crime que d’oublier que le client ou la famille se trouvent en position de faiblesse au moment où ils viennent trouver une agence de pompes funèbres.

Vous ne l’emporterez pas au paradis

Les preuves que j’accumule devraient faire réfléchir ces franchiseurs et ces spéculateurs.
Sachez tout de même, une dernière fois, qu’après 1.650 procès gagnés, s’il est nécessaire d’en faire 10 de plus, je n’hésiterai pas. Je dis halte à tous ces franchiseurs et ces spéculateurs qui ne sont aujourd’hui dans la profession de pompes funèbres que pour se faire de l’argent facile. Non, Messieurs, le commerce aujourd’hui, quel qu’il soit, nécessite le respect de son client. Et les pompes funèbres n’y échappent pas.

Michel Leclerc

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.